apprendre anglais

Le Franglais, suffisant ? Voici les idées recues sur l'anglais

Ils sont certains de ne pouvoir arriver à le parler et ne font plus d'effort pour s'y atteler et renvoient une image négative pour les étrangers.
La France fait partie des mauvais élèves européens et c'est dommage en raison des nombreux pays qui compose l'Europe d'autant que les traductions ne sont pas toujours fiables.

Mais, de nombreux français acquièrent les bases de langue anglaise et peuvent la lire sans trop de difficulté mais de là à la parler...

Qu'est ce qui pèche dans ce réflexe de ne pas vouloir s'exprimer en anglais ?

Il faut reconnaître que l'anglais possède un accent difficile à prononcer et que les expressions lexicale sont nombreuses. C'est à dire que l'anglais est plus dans l'efficacité et les représentations et nécessite moins de mots pour exprimer quelque chose. Les expressions idiomatiques sont courantes et il faut les mémoriser et éviter de faire des traductions littérales. Le français se veut plus « intellectuel » et parfois se perd dans les méandres des explications.

La phonétique anglaise possède des fréquences différentes du français. On dit bien que lorsque l'on parle en anglais « il faut descendre à la cave.» Alors que la fréquence du français est plus élevée et c'est une réelle difficulté pour le français de reproduire une fréquence plus basse.

Le système scolaire réagit cependant en introduisant l'initiation de la langue anglaise en primaire voire même en maternelle. Mais bien souvent les professeurs des écoles ne sont pas encore assez bien formés pour transmettre, de façon ludique, l'anglais.

En secondaire, les heures consacrées à la pratique de langue anglaise ne sont pas suffisantes et souvent les élèves sont pénalisés s'ils ne répondent pas correctement et du coup se renferment sur eux-mêmes et évitent les désagréments liés à leur accent.

Il existe bien des solutions mais encore faudrait-il les mettre en pratique.

L'oreille est malléable dès la naissance et peut reconnaître différentes langues, donc différents accents et un enfant peut répéter tout ce qu'il entend sans effort. A cet âge, l'enfant est comme une éponge et assimile avec une facilité déconcertante. Il pourrait déjà comprendre le français et l'anglais sans problème à condition que cela reste un plaisir comme pour l'apprentissage de sa langue maternelle.

Il est vrai que dans certains lycées, les matières principales comme l'histoire, la géographie sont enseignés en anglais mais cela est réservé aux meilleurs élèves.

Les parents sont aussi un facteur important. Si leur situation est élevée dans la société, ils comprendront mieux la nécessité de connaître une autre langue comme l'anglais qui est utilisée un peu partout dans le monde.

Les parents de condition plus modeste mettront plus l'accent sur la préparation de leurs enfants à un métier pensant que c'est l'objectif premier à atteindre avant de s'intéresser à étudier la langue anglaise.

Et pourtant, l'acquisition de la langue anglaise ouvre de nombreuses portes

Outre les voyages à travers le monde, elle ouvre la porte à de nombreuses professions comme les finances, le commerce international, le tourisme, entre autres. Elle permet de communiquer avec des personnes de différentes nationalités et l'enrichissement personnel n'est pas loin.

Les publications similaires de "Utiles"

  1. 17 Fév. 2017Votre formation linguistique financée par votre CPF !1690 visites
  2. 13 Déc. 2014Progresser en parlant l'anglais régulièrement2654 visites
  3. 9 Oct. 2014Quelques étapes pour parler anglais couramment2869 visites